Le choix du premier lit de bebe

Pour ma première fille, je pense avoir fait tous les mauvais choix possibles concernant l’achat de meuble pour bébé et de matériel de puériculture.

Poussette inadaptée au premier âge, lit parapluie multifonction trop lourd pour être transporté plus d’une fois, chaise haute qui occupe la moitié du salon, transat à l’improbable fonction « vibreur », lit évolutif au montage (et surtout au démontage) impossible … heu… faut-il vraiment continuer la liste ?

Et puis, ma fille a grandi et j’ai progressivement pu stocker tout ça hors de ma vue sur le balcon, dans la cage d’escalier, à la campagne ou chez les copains. Cependant, avec l’arrivée de la petite sœur, je dus me résoudre à ressortir ce matos de novice. (Mal)heureusement le lit de bébé n’a pas survécu à un démontage approximatif cumulé à une fin de déménagement expéditive. Forte de mon expérience, j’ai donc pu faire un choix éclairé en matière de literie pour bébé. 

Un lit premier âge

Exit le modèle qui va de la naissance à l’adolescence dont le montage a pris 5 heures à deux (sans compter le temps de dispute) pour un résultat qui fait craindre un effondrement du tout à chaque changement de configuration du lit. Ces modèles de lit et leur matelas sur mesure sont assez chers, ils nécessitent d’être plutôt bon bricoleur et supposent que votre enfant aura le même style de déco pendant au moins 15 ans. Autant dire que réunir tous ces critères est quasiment impossible hormis sur la photo du catalogue.

Bref, pour le nouveau lit de bébé on a finalement réduit notre niveau d’ambition en achetant un lit à barreaux évolutif allant de la naissance à 2 ou 3 ans, mais pas au-delà. « Chi va piano, va sano », n’est ce pas ? Ce type lit offre la possibilité de monter puis descendre le sommier au fur et à mesure que bébé grandit, ainsi vous ménagerez votre dos à peu près 1 500 fois en 3 ans (évaluation réaliste) tout en assurant la sécurité de bébé. Un lit transformable permet aussi de retirer un ou plusieurs barreaux à partir du moment où bébé, vers 2 ans, commence à s’initier en même temps à l’escalade et au saut à l’élastique (sans élastique). Ainsi, vous aurez juste à « ouvrir » le lit et le doter d’une barrière de sécurité pour prévenir des chutes en plein dodo mouvementé. Il existe beaucoup de modèles à des prix très différents, j’ai pour ma part opté pour une version basique à un prix très compétitif en achetant le MoKee Mini de la marque MOKEE http://fr.mokee.eu.

Un berceau pour commencer

Pour les tout premiers mois j’ai aussi acquis un berceau. Mes filles vont partager la même chambre, donc le temps des nuits en pointillés il me fallait un couchage d’appoint à mettre dans notre chambre et que je pourrai déplacer dans l’appartement pendant la journée. Cette foi-ci, je voulais éviter le berceau d’hôpital transparent et super glauque, dont la location coûte un bras et qu’on choisit bizarrement de restituer un jour de pic de croissance pendant lequel bébé mange toutes les 1h30. Après avoir longtemps hésité, j’ai évincé le petit berceau en bois super mignon (pas cher mais dont l’usage ne dépasse pas 2 mois) ainsi que le berceau co-dodo (pas assez mobile). J’avais de très bons échos du berceau en carton Green Lullaby apprécié pour sa légèreté conjuguée à sa solidité, son caractère bio à un prix hyper intéressant… et la possibilité de le customiser.

Mais finalement, j’ai opté pour un berceau un peu plus imposant qui pourra servir plus longtemps que les premières semaines de bébé ; il s’agit du berceau évolutif LullaGo Zip de CHICCO http://www.chicco.fr. Ainsi, jusqu’aux 18 mois de bébé, ce berceau – lit parapluie sera aussi notre compagnon de route pour les vacances … ainsi que pour finir les nuits difficiles à cause des dents, terreurs ou autre virus. En effet, quand ces moments arriveront, alors autant éviter de réveiller la grande sœur… Le lit évolue d’un âge à l’autre en toute sécurité, il se plie facilement et se transporte dans sa housse. En rajoutant des patins sous ses pieds il glisse sans souci d’une pièce à l’autre de l’appartement. Son nettoyage est facile et son prix rentable pour l’usage dans la durée que l’on peut en faire.

 

Bien entendu, nous rééquiper en literie a constitué une dépense non négligeable. Mais que ne ferait-on pas pour le sommeil de bébé (… et le nôtre !).