Grossesse : peu de café, pas de danger et fumer augmente le risque de mortalité

Une consommation modérée de café n’est pas dangereuse pour le bébé

Alors que la FDA (Food and Drug Administration) recommande aux femmes enceintes d’éviter de consommer du café, une nouvelle étude suggère qu’elles peuvent en boire modérément sans risquer de faire une fausse couche, d’avoir un enfant de faible poids ou prématuré. Mais de nombreuses études menées sur les sujets se contredisent et le débat reste ouvert. Les femmes enceintes peuvent boire des quantités modérées de café sans mettre en danger le développement de l’enfant qu’elles portent selon une étude publiée dans la revue Epidemiology et menée par le docteur Laura Grosso de l’école de médecine de l’université de Yale, États Unis.

Cette étude estime l’effet de la consommation de caféine par la mère au cours de la grossesse sur la croissance fœtale. 2.714 femmes ayant connu un accouchement y ont participé. Elles ont donné des informations sur leur consommation en café, thé et soda au cours du premier et du troisième trimestre de grossesse. Une tasse de café contient environ 100 mg de caféine, une tasse de thé ou un verre de soda au cola 40 mg. Elles sont 38% à avoir bu du café, principale source de caféine de leur régime alimentaire. La prise de caféine est plus importante au premier mois de grossesse qu’au septième, soit 72,4 mg de caféine contre 54 mg.

Grossesse : peu de café, pas de danger et fumer augmente le risque de mortalité

Elles étaient 5% au premier mois et 2% au septième à avoir consommé plus de 300 mg de caféine par jour. Les résultats montrent que la consommation de plus de 300 mg de caféine par jour au cours du premier et du septième mois n’est pas associée à un retard de croissance intra-utérine. De plus, la proportion de femmes concernées par une telle consommation est faible. Enfin, les mères âgées de moins de 25 ans ont eu tendance à donner naissance à des enfants de faible poids par rapport à celles âgées de 25 à 29 ans. Les fumeuses sont également plus à risque.

Cette étude suggère que la consommation de caféine au cours de la grossesse n’affecte pas la croissance fœtale de l’enfant. Donc, si vous venez de tomber enceinte, sachez que vous pouvez boire du café mais modérément.

Ne pas fumer pendant la grossesse éviterait 1 décès sur 4 à la naissance

Près de 25% des décès de bébés à la naissance et 20% de la mortalité infantile pourraient être évités si toutes les fumeuses renonçaient au tabac pendant leur grossesse, selon des chercheurs danois. Ces chercheurs de l’hôpital universitaire Skejby d’Aarhus, au Danemark, ont déjà établi que le tabagisme passif du fœtus augmentait le risque de mort subite du nourrisson : 30 à 40% des ces décès seraient imputables au tabac. L’équipe de cet hôpital a suivi plus de 25.000 enfants nés entre septembre 89 et août 96.

Ils constatent que l’âge de la mère, son statut social, sa consommation d’alcool ou de caféine pendant la grossesse, son poids ou sa taille, ne modifient pas les résultats sur le tabagisme. En revanche le premier trimestre serait crucial : chez les femmes qui ont arrêté de fumer au cours de ces trois premiers mois de gestation, les taux de mortalité sont comparables à ceux enregistrés pour les non-fumeuses. Quoi qu’il en soit, l’exposition au tabac in utero augmente les risques de retard de croissance du fœtus, de grossesse extra-utérine, de fausse-couche ou de naissance prématurée.