Où en est l’adoption en France ?

Selon le ministère des Affaires étrangères, l’adoption internationale a connu un recul de 20 % en France, entre 2013 et 2014, pour la 4e année consécutive. Jean-François Mignot, auteur de l’étude intitulée « L’adoption internationale dans le monde : les raisons du déclin » publiée ce 11 février, en explique les causes. À cette occasion, Dacodoc.fr met à disposition des études de cas sur l’adoption en France : les conditions et types d’adoption.

Le nombre d’adoptions internationales de mineurs a reculé de 2/3

La France connaît une quatrième année consécutive de baisse des adoptions internationales entre 2013 et 2014. Cette tendance à la baisse a également été notée ces dernières années dans les autres pays d’accueil. Selon une étude de Jean-François Mignot intitulée « L’adoption internationale dans le monde : les raisons du déclin » publiée mercredi 11 février, le nombre d’adoptions internationales de mineurs a reculé environ de 2/3 aussi bien dans l’Hexagone qu’au niveau mondial si l’on compare aux chiffres d’il y a 10 ans.

Où en est l’adoption en France ?

En effet en 2004, 42 194 mineurs ont été adoptés tandis qu’en 2013 l’on en compte uniquement 15 188, soit le niveau atteint durant les années 80 et une chute de 64 %. En France, l’on note une baisse de 67 % entre 2013 et 2004.

Quelles sont les raisons de cette baisse ?

Jean-François Mignot explique dans son étude que les demandes d’adoption n’ont pas reculé contrairement à « l’offre » de mineurs. Il parle de « pénurie » de mineurs adoptables au niveau international due à des « raisons structurelles, démographiques ou économiques ». Le nombre d’orphelins dans les deux pays principaux d’origine – la Chine et la Russie – a diminué en raison de la hausse du niveau de vie et de la baisse de la mortalité. Le nombre de grossesses non désirées et d’enfants abandonnés ont également chuté grâce à la contraception et les IVG.

Désormais, les enfants confiés à l’adoption internationale sont de plus en plus et en majorité des « enfants à besoins spécifiques », autrement dit, des enfants de plus de 5 ans, en fratrie ou atteints d’un handicap mental ou physique.

Ce recul des adoptions internationales amène à s’interroger sur plusieurs points, notamment : « ce déclin est-il dans l’intérêt des enfants » ? (Ined, Libération)

Dacodoc.fr : études de cas sur l’adoption en France

Afin de mieux comprendre ces procédures, le site Dacodoc.fr présente des études de cas sur l’adoption en France. Quelles sont les conditions de l’adoption ? Quels sont les différents types d’adoption ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *