Vis ma vie de jeune parent ou comment ta vie sociale change avec l'arrivée de bébé

Pas facile les premiers mois avec bébé : nouveau rythme, nouveaux soucis, nouvelles responsabilités, nouvelles dépenses. Bien entendu un seul sourire de chouchou d’amour suffit à tout oublier mais quand même c’est un sacré bouleversement dans la vie d’un jeune adulte qui justement doit un peu renoncer à… son insouciance.

Vis ma vie de jeune parent ou comment ta vie sociale change avec l'arrivée de bébé

Bye bye les apéros improvisés, la crèche ferme à 18h15. Ciao les samedis soirs qui finissent au petit matin car bébé se réveille en fanfare à 6h37 dimanche pour son premier bib et qu’il faut être d’aplomb pour viser la bouche (et surtout pour enlever la couche sale sans refaire la peinture de la chambre). See you les amis célibataires qui arrivent à 21h au lieu de 19h (bah oui y’a apéro  improvisé) pour faire connaissance avec bébé (qui a déjà 6 mois) qui est en plein cris du soir à cette heure-ci. Adios les conversations suivies sur les réformes Macrons car « Haaaaa il regurgiiiite!!! »… de toute façon je peux à peine  en parler de ces fichues réformes car les cris du soir ça dure jusqu à 22h et à 22h01 j’allume pas BFM, je dors.

Après l’arrivée de bébé et de nombreuses tentatives ratées de retrouvailles avec mon cercle d’amis, je me suis résolue à accepter que la vie cool reprendrait d’ici 24 à 30 ans selon le nombre d’enfants engendrés (bah oui, faut compter les années post bac).

Alors histoire de me sentir moins seule (ou de me défouler un peu) je vous offre quelques une de mes tranches de vie de jeune parent impoli car vous verrez maintenant que vous êtes parent non seulement vous dites adieu à la vie cool mais en plus tout le monde vous prend pour une espèce de sauvage sans savoir-vivre… ce qui n’est d’ailleurs pas totalement faux.

Par exemple, quand tu arrives 2h en retard au mariage de potes car bébé a mangé quand il veut et tout vomi ensuite dans la voiture les potes sont supers déçus et commencent à te regarder d’un nouvel oeil et pour cause!

Ensuite vient la soirée à laquelle tu n’assistes que jusqu’à minuit avec une tête zombie car bébé ne dort pas (tu m’étonnes vu le niveau sonore) et que tu fais sans arrêt des tours de la salle en poussette en forçant un sourire à chaque fois que tu croises quelqu’un.

Le lendemain tu veux renter chez toi, pitié! Mais y’a le brunch qui commence à 15h (grrr je suis levée depuis 6h37 moi!) car tout le monde (sauf moi) a kiffé la soirée jusqu’à pas d’heure. En plus il n’y a pas un parasol sur la terrasse, bébé cuit comme une petite saucisse….

La semaine qui suit c’est la soirée vidéo /photo pour laquelle tu fais des pieds et des mains afin d’être présent. Genre dispute avec le / la conjoint(e) qui considère que ça y est on a tout donné pour ce mariage ou appel à une baby sitter à qui il faudra payer 50 euros…  et quand même, toute cette organisation pour  3 cacahouètes et des photos où l’on apparaît même pas vu qu’on est arrivés trop tard et partis trop tôt c’est un peu (beaucoup) énervant. Surtout qu’on te fait bien sentir que le buffet était participatif et que t’as rien amené (sachant que la dépense baby sitter n’est absolument pas comestible).

Et c’est pas fini… quand Bidulechose qui s’est marié y’a 2 mois passe dans ton quartier un soir et te propose de monter chez toi et que t’as rien à offrir (hormis des compotes) et que t’as même pas l’énergie de descendre prendre un verre. Autant dire que ton amitié en a définitivement pris un coup… Argh!!! Et puis tant pis Bidulechose comprendra plus tard!!!!

Bon je parle du mariage de Bidulechose mais tout cela n’est qu’un procédé narratif. En fait, quel que soit l’événement : sortie, ciné, apéro, anniv surprise… sachez que ce sera toujours un peu pareil. Retard, participation limitée à cause de la présence de bébé (qui a faim, soif,  sommeil) ou de son absence (50 euros de baby sitting pas plus, à 23h je pars!), oubli de la bouteille de vin blanc pas trop fruité pour aller avec les amuse-bouche  (mais pas de la dose de lait, compote, tenue de rechange, cape de pluie et autre bouteille d’eau minérale à température ambiante)… tout cela affectera votre réputation  de personne cool à convier en soirée et vous finirez par rentrer chez vous en reluquant les terrasses bondées comme des gourmandises interdites.

Bref, autant dire que les jeunes parents deviennent les rabat joie (avares) de service et ça permettez-moi d’écrire que « c’est vraiment dégueulasse! »

Le pire c’est que l’on a même pas le droit de se se plaindre car avoir un bébé c’est un choix et un accomplissement ultime… pas faux, mais bon c’est pas si simple. Mon conseil en revanche lui est simple, dé-dra-ma-ti-sez !

Arrêtez de regarder les photos Facebook de vos anciennes soirées ou de celles que vous avez loupé, relisez en boucle ce billet, allez sur YouTube et visionnez le sketch de Florence Foresti sur le square… SURTOUT, fréquentez d’autre jeunes parents d’enfants du même âge que le votre vous verrez avec eux vous retrouverez votre coolitude car ils vous comprendront !!! Dernier conseil, ne dites rien de tout ça à Bidulechose car après le mariage c’est souvent bébé alors autant qu’il vous rejoigne vite dans le camp des jeunes parents.

Et puis vous verrez, être parent ça ouvre de nouvelles opportunités pour la vie sociale : le café du matin après la dépose de bébé car un expresso en terrasse c’est super sympa à 8h et ça avant d’être parent on ne le sait pas, les sorties d’école qui finissent au jardin entre potes (et accessoirement entre enfants aussi), le champagne entre parents à la fin des anniversaires, j’en passe et des meilleurs…bref, autant d’occasions de renouer avec la vie cool !

Vis ma vie de jeune parent ou comment ta vie sociale change avec l'arrivée de bébé #2

jeune maman refaire une vie sociale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *