Critique Un conte peut en cacher un autre : un bon film familial

Imaginez le Petit Chaperon Rouge et Blanche-Neige amies d’enfance, les trois petits cochons banquiers, et Jack (celui du haricot magique) amoureux de Cendrillon.

C’est ce que nous proposent Jakob Schuh et Jan Lachauer, les réalisateurs d’Un conte peut en cacher un autre, un film à voir pendant les vacances de la Toussaint !

Et ce n’est pas tout. Le loup, qui est le narrateur, nous dévoile bien d’autres secrets, comme par exemple comment le petit chaperon rouge, devenue adulte, finit par se venger à la manière d’une héroïne tout droit sortie d’un film de Tarantino.

Avis : un Conte peut en cacher un autre

Critique Un conte peut en cacher un autre : un bon film familial

Ce film est une adaptation d’un livre de Roald Dahl, auteur jeunesse à succès (et dont de nombreux ouvrages ont été portés à l’écran). Si l’adaptation n’est pas totalement fidèle à l’ouvrage, elle en garde le ton humoristique, avec un humour plutôt caustique.

Le texte, comme dans le livre, est en vers. Les dessins en relief mettent en valeur la rondeur des personnages.

Un Conte peut en cacher un autre s’adresse aux enfants d’au moins six ans ainsi qu’à leurs parents qui pourront en apprécier toutes les références. Le film est sorti en salle le 11 octobre 2017.

Bande annonce : un Conte peut en cacher un autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *