Grossesse : quelques précautions alimentaires à adopter

Ça y est : vous vous êtes enfin décidée à fonder une famille. Dès les premiers mois de la grossesse, et même avant, il est important de savoir prendre soin de soi. Et parce que maintenant, vous devez vous assurer de la santé de deux personnes, retenir les bonnes bases pour rester en forme est primordial. Quelles sont ces pratiques qu’il faut adopter ou abandonner pour optimiser le développement de bébé ? Voici de précieux conseils qui vous aideront à mieux appréhender cette étape.

Prendre les bons compléments alimentaires

Le corps humain est un organisme complexe où les carences sont nombreuses. Pour un adulte, ces carences peuvent engendrer des problèmes de santé importants. Les bébés sont encore plus fragiles, et nécessitent la prise des bons compléments. L’acide folique fait partie de ces indispensables qui facilitent la croissance du fœtus. Pour assurer sa santé, il est donc indispensable d’en prendre au plus tôt. S’il est généralement recommandé de l’inclure dans l’alimentation avant la grossesse, il n’est jamais trop tard pour en consommer.

Grossesse : quelques précautions alimentaires à adopter

Il faut noter qu’un manque d’acide folique a de graves répercussions sur le développement de bébé. Les dommages peuvent notamment être conséquents au niveau du cerveau, mais également sur l’organisme général. La future maman souffrira aussi de ce manque, car un taux trop peu élevé d’acide folique peut entrainer un mauvais développement de certains types de tissus. Il est également recommandé de demander un avis médical sur les différentes vitamines à intégrer à votre alimentation. Certains cas, plus sensibles que d’autres, peuvent demander un nombre plus important de compléments alimentaires.

Adapter vos plats

Les femmes enceintes se doivent d’adopter une alimentation équilibrée. Rappelez-vous qu’une alimentation saine est la première garante de la santé de votre enfant ! SI vos habitudes alimentaires incluent des produits qui ne sont pas recommandés pour un mode de vie mesuré, il est donc grand temps d’y remédier. Les gros poissons et les produits laitiers non pasteurisés ne sont pas les seuls produits concernés : les viandes crues et le foie sont à proscrire. Les crudités, quant à elles, peuvent être consommées avec modération.

Les aliments riches en sucres, en graisses et en sel sont également à éviter. S’il n’est pas déconseillé de consommer les deux premiers, le sel doit, pour sa part, être réduit au strict minimum. Le sel iodé est à préférer, car le manque d’iode entraine des problèmes de santé.Ainsi, beaucoup de femmes enceintes doivent faire l’impasse sur ce condiment pour éviter tout problème de santé. Et les risques ne sont pas limités : l’hypertension est le premier danger qui peut mettre l’accouchement en péril. Le sel peut également être à l’origine de problèmes urinaires. Retrouvez plus d’infos sur la protéinurie ici.